l'esprit des données

Echanger autour de la loi NOTRe et autres

Le marché de l’information géographique et environnementale, ceux qui la produisent et ceux qui la consomment, va être modifié en profondeur par la loi NOTRe. Au-delà des éléments déjà connus, comme la nouvelle mission des régions sur les plateformes numériques et l’open data pour les collectivités de plus de 3500 habitants, Mens Data a étudié deux angles sur les conséquences à évaluer de la loi NOTRe pour les entreprises travaillant sur la donnée :
– L’obligation pour les EPCI de  compter au minimum 15 000 habitants, avec couramment des regroupement de plus de 100 communes, de plus de 100 000 habitants : quelles opportunités de développement ?
– D’après la loi NOTRe, l’avenir des Conseils départementaux est désormais soit la fusion avec la métropole (par exemple dans le Rhône), soit devenir une fédération d’EPCI ou le statu quo. La Manche pourrait ainsi devenir un conseil de 7 EPCI.
– En parallèle, on parle de la disparition de milliers de syndicats intercommunaux (collecte et traitement des déchets en 2017, mais aussi d’eau et assainissement en 2020), par fusion ou absorption par les EPCI.
– La suppression de la clause de compétence générale pour les départements et les régions: quel impact sur les missions de conseils?

Par ailleurs, la réforme du plan cadastral français sur laquelle je signe le dossier technique de Signature et le standard du plan de corps de rue simplifié peut remanier le marché de la grande échelle.

Les entreprises étaient invitée cordialement à une réunion ‪le mercredi 18 novembre. Durant 3h30, elle a été l’occasion d’échanger, dans une atmosphère conviviale, autour des opportunités ouvertes par ce nouveau contexte.

Il ne s’agissait pas de prétendre donner des solutions à ces défis : elles dépendent de chaque entreprise et de chaque segment de marché. Il s’agissait plus modestement de faire le point sur cette conjonction assez considérable d’évolutions pour partager quelques clés.

Je remercie les consultants, les éditeurs et les intégrateurs qui ont bien voulu participer à cette première. A leur demande, elle sera suivi d’autres sur les thèmes qui intéressent les entreprises et la donnée.

1 commentaire
  1. La structuration du duo métropole-région se confirme : signature Lille/NPdC-Picardie, signature Toulouse/MP-LR (avec le département de Haute-Garonne, dont 60% de la population est dans la métropole de Toulouse) et même Toulouse/Montpellier pour se coordonner et se placer en interlocuteur de la Région et de l’Etat régional.
    (Merci à @Lagazettefr)

Laisser une réponse